Vous êtes ici : CDC > Historique > Festivals > dernières éditions > 2015 | 37e Festival Les Hivernales > Spectacles > Florent Mahoukou - Studio Maho
/ CDC /
Conception et idée originale Florent Mahoukou
Chorégraphie Florent Mahoukou et Andréya Ouamba
Texte Dieudonnée Niangouna
Interprétation Florent Mahoukou
Scénographie François Duconseille
Dispositif vidéo José Gherrak
Dispositif lumières, montage bande son Vassili Bertrand
Confection accessoires Saint Père Abiassi


Production Le TARMAC, La scène internationale francophone
Coproduction Cie Florent Mahoukou – Studio Maho
Soutiens Eeg Cowles Fondation, association 1er Temps, Centre Culturel Français de Yaoundé, festival Connexion Kin

Avec la participation artistique du Jeune Théâtre National
Accueil studio CCN de Caen
Mises à disposition d’espaces de répétition : Centre national de la danse-Pantin / Studios Micadanses-Paris

Crédit photo Eric Legrand

letarmac.fr/les-productions

Spectacles

 

Dimanche 22 février à 20 h 30


Florent Mahoukou


Sac au dos    50 min
Théâtre des Carmes André Benedetto

Première en région
Spectacle choisi en connivence avec Le TARMAC, La scène internationale francophone / Paris


En partenariat avec le Théâtre des Carmes André Benedetto




Florent Mahoukou et Andréya Ouamba sont deux jeunes chorégraphes originaires du Congo. Sans jamais oublier leurs propres racines, leur danse s’enrichit de multiples influences et de rencontres avec entre autres, David Bobée, Dieudonnée Niangouna pour le premier, Susan Buirge et Bernardo Montet pour le second. Tous deux portent le lourd passé des guerres civiles qui ont dévasté leur pays dans l’assourdissant silence des nations. Florent Mahoukou danse pour dire la mémoire et ses plaies, la mort côtoyée de si près. Il dit l’insolence d’échapper au massacre, l’indécence de la survie. La subtilité des lumières et du travail vidéo sur musique électro mettent en évidence toute la modernité de l’Afrique. Portée par l’énergie de la danse et soutenue par le très beau texte de l’écrivain Dieudonnée Niangouna, la pièce de Florent Mahoukou et Andréya Ouamba ne peut laisser indifférent.
Après Les nuits du TARMAC au CDC en juillet 2011, la programmation de Sac au dos, s’inscrit dans la continuité d’une complicité engagée avec Le TARMAC, La scène internationale francophone à Paris. Valérie Baran et Emmanuel Serafini ont le désir d’accompagner fidèlement les chorégraphes dans leur travail de création et l’ambition de favoriser la circulation des œuvres et des artistes, selon un axe nord / sud ou Paris / Avignon...

Florent Mahoukou and Andréya Ouamba are two young choreographers from the Congo. Both bear the heavy burden of the civil wars that have devastated their country as other nations stand by in silence. Florent Mahoukou's dance recalls his memories and the wounds inflicted by experiencing death close up. He speaks of the insolence of escaping massacre and the indecency of survival. Subtle lighting and video effects with electro music reveal the modern face of Africa. The energy in dance and the emotion conveyed by Dieudonnée Niangouna's text make this performance unforgettable.
After Les nuits du TARMAC at the CDC in July 2011, programming Sac au dos is the logical continuation of the complicity engaged with Le TARMAC, representing the international French-speaking dance scene in Paris. Valérie Baran and Emmannuel Serafini have set out to provide steadfast support to the creative work of choreographers, with the firm intention of encouraging the circulation of artists and their work on the road between north and south, to and from Paris and Avignon.