Vous êtes ici : CDC > Historique > Festivals > dernières éditions > 2015 | 37e Festival Les Hivernales > Spectacles > Moukam Fonkam
/ CDC /
Chorégraphie & interprétation Moukam Fonkam
Collaboration musicale en cours
Costumes Edd
Conception Moukam Fonkam
Lumières Elise Riegel
Voix Ngo Bodi, Moukam Fonkam

Production Edd Moukam Fonkam
Coproduction CDC - Les Hivernales, Théâtre du Centre, festival Abok I Ngoma, Centre James Carles, ArtsVivants en Vaucluse, Goethe Institut Yaoundé

Crédit photo PecProd

Spectacles

Dimanche 22 février à 16 h

Moukam Fonkam

Yômnyé "Ce qui ne se raconte pas"  45 min
Théâtre GiraSole

Création CDC
Artiste PACA



Moukam Fonkam a fait son apparition dans le paysage chorégraphique avignonnais à l’occasion des HiverÔclites où il avait décidé de concourir en présentant dix minutes de Une Fenêtre, un solo qui a marqué nos esprits. Une danse fluide, une légèreté, un flottement où se croisent la danse contemporaine et la danse africaine.
Avec Le génocide du sanglier (œuvre à venir dont Yômnyé est une partition), il va partir de l’observation du comportement animal pour enrichir sa danse. « À l’aube d’une époque nouvelle, la porte de la cage où réside la folie humaine s’ouvre… L’homme prématurément intelligent, n’est finalement qu’un sanglier, brut et féroce. Dans son piétinement, ils s’en prend au mouvement. Aucune voix n’existe pour parler de l’animal, seul le corps s’exprime ». Le plateau se transformera en une « clairière moderne » où le danseur évoluera au gré de son observation… Nouvel opus bercé par le rythme et la parole pour ce danseur qui développe ses projets entre Avignon et Yaoundé. Univers empreint des racines des danses traditionnelles de l’Afrique et du Cameroun et dont la route a croisé celle d’anciens mais vénérés artistes africains tels que Germaine Acogny ou Salia Sanou, mais aussi de Susan Buirge.

Moukam Fonkam appeared on the Avignon dance scene in the HiverÔclites festival where he presented ten minutes of his previous solo, Une fenêtre, a smooth, light, floating performance joining contemporary and African dance forms.
With Le génocide du sanglier, he brings his observations of animal behaviour to dance. "At the dawn of a new era, the door of the cage to human madness opens... the prematurely intelligent human is nothing but a brutal, ferocious boar. No voice can express the part of the animal, only the body can fulfil this role". The stage turns into a "modern clearing" where the dancer is guided by his own observation. Between Avignon and Yaoundé, the dancer's universe is rooted in traditional dances from Cameroon influenced by honoured African artists such as Germaine Acogny or Salia Sanou, as well as Susan Buirge.