Vous êtes ici : CDC > Historique > Festivals > dernières éditions > 2015 | 37e Festival Les Hivernales > Spectacles > Serge-Aimé Coulibaly - Faso Danse Théâtre

Conception, chorégraphie, interprétation Serge-Aimé Coulibaly
Scénographie Catherine Cosme, Caroline Mexme
Lumières Nathalie Perrier
Musique Yvan Talbot
Vidéo Eve Martin
Assistanat à la dramaturgie Sara Vanderieck

Production Le TARMAC, La scène internationale francophone
Coproduction Faso Danse Théâtre, « Le manège.mons » Scène Transfrontalière de création et de diffusion

Aides DRAC Nord-Pas-de-Calais – Aide à la création
Avec le soutien du KVS – Théâtre Royal Flamand

Remerciements à la Needcompany

Crédit photo P. Van Eechaute

fasodansetheatre.com
letarmac.fr/les-productions

Spectacles

Dimanche 22 février à 18 h

Serge-Aimé Coulibaly | Faso Danse Théâtre


Fadjiri     50 min
La Fabrik’Théâtre

Première en région
Spectacle choisi en connivence avec Le TARMAC, La scène internationale francophone / Paris

En partenariat avec La Fabrik' Théâtre



Serge-Aimé Coulibaly est l’un des représentants d’une nouvelle génération de chorégraphes africains qui compte aujourd’hui sur la scène internationale. Formé au sein de la compagnie Feeren au Burkina Faso, le chorégraphe, qui vit entre la France et la Belgique, a dansé pour Alain Platel et Sidi Larbi Cherkaoui. À la croisée des chemins, il se livre à une « introspection dans sa vie d’artiste et de citoyen », se questionne sur les combats à mener pour rester debout, malgré les déchirures et les épreuves de la vie. Inspiré par la puissance du tableau de Goya dans lequel un fusillé, le regard fier, affronte l’adversité, Serge-Aimé Coulibaly, guidé par les émotions, se met à nu, sans règle ni retenue, sans conformisme. Sur un sol mouvant, il se livre à un jeu d’équilibre et de déséquilibre : une danse brute et directe qui dit l’envie d’exister comme un instinct, une urgence… La puissance de sa danse s’allie à une personnalité qui pousse à croire dans l’avenir… une pièce pleine d’espoir.

Serge-Aimé Coulibaly belongs to the new generation of African choreographers who count on today's international scene. His work places an introspective focus on his life as an artist and citizen, an inquiry into the fight it takes to remain standing, in the face of life's trials and tribulations. Inspired by Goya's portrait of a soldier about to be shot, proudly defying adversity, Serge-Aimé Coulibaly, guided by his emotions, lays himself bare, with no rules, no holding back, and no regard for conformism. He plays between balance and instability: a raw and direct approach expressing the desire to live by instinct. The power of his dance is permeated by faith in the future, leaving us filled with hope.