Vous êtes ici : CDC > Historique > Festivals > dernières éditions > 2013 | 35ème Festival Les Hivernales > Spectacles > Hervé Koubi
Hervé Koubi reportage
Here is it...
in english

Saturday, 23 February – 8.30 pm
Opéra-Théâtre d’Avignon

Hervé Koubi has been fascinated by drawing since his childhood. The ‘trace’ inspires his work today: his own trace, others’ traces, the one you follow, the one you leave behind... In his work Ce que le jour doit à la nuit, based on the novel What the Day Owes the Night by Yasmina Khadra, the choreographer sets out to find his own life story. Born in France, Hervé Koubi discovered late in life his true origins and those of his parents, native Algerians. He then found himself impelled to seek new relationships, renewing and reconstructing his past. Played out by twelve dancers from Algeria and Burkina-Faso that he met while in Algeria, his dance traces curves and lines. Magnificent bodies in flowing white skirts cross paths and collide, constantly weaving in a spellbinding sway, drawn together in the same time and place, the vast Mediterranean melting pot. A perfect performance to celebrate the festival’s 35th edition.

Spectacles

Hervé Koubi

Samedi 23 février à 20h30
Opéra-Théâtre d’Avignon
Ce que le jour doit à la nuit 60’

Création 2013

En co-réalisation avec l’Opéra-Théâtre d’Avignon


De l’enfance, Hervé Koubi a gardé une fascination pour le dessin. La notion de trace nourrit aujourd’hui son travail : sa propre trace, celle des autres, celle que l’on suit, celle qui reste... Dans la pièce Ce que le jour doit à la nuit, inspirée du roman éponyme de Yasmina Khadra, le chorégraphe part à la rencontre de sa propre histoire. Né en France, Hervé Koubi a découvert sur le tard ses véritables origines et celles de ses deux parents, algériens de souche. La nécessité de retrouver, de renouer, de construire des liens, s’impose alors à lui. Servie par douze danseurs algériens et burkinabés rencontrés en Algérie, sa danse dessine des courbes et des lignes. Les corps, magnifiques, dans d’amples jupes blanches se croisent et s’entrechoquent, traçant d’incessants et envoûtants va-et-vient, unis dans une histoire et une géographie commune, celle du grand bassin méditerranéen. Un spectacle tout indiqué pour fêter cette 35e édition.

D’origine algérienne, Docteur en Pharmacie - pharmacien biologiste, Hervé Koubi mène de front sa carrière de danseur - chorégraphe et d’étudiant à la Faculté d’Aix-Marseille. Formé au Centre International de Danse Rosella Hightower de Cannes, puis à l’Opéra de Marseille, il travaille avec de nombreux chorégraphes. En 1999, Hervé Koubi intègre le Centre Chorégraphique National de Nantes dirigé par Claude Brumachon et Benjamin Lamarche et travaille ensuite avec Karine Saporta au Centre Chorégraphique National de Caen et Thierry Smits - Compagnie Thor à Bruxelles dans le cadre de créations. C’est en 2000 que Hervé Koubi crée son premier projet Le Golem. Depuis 2001 il collabore avec Guillaume Gabriel sur l’ensemble de ses créations. Il collabore en 2006 avec la musicienne Laetitia Sheriff pour la création 4’30’’. En 2007, il retravaille un projet déambulatoire créé sur la Croisette de Cannes dix ans auparavant pour le festival Cadences d’Arcachon et crée un essai mêlant écriture contemporaine et gestuelle Hip-Hop Moon Dogs. Pour l’année 2008, il entreprend trois essais chorégraphiques autour des trois écritures : Coppélia, une fiancée aux yeux d’émail… , Les Suprêmes et Bref séjour chez les vivants. Il collabore avec l’écrivain Chantal Thomas pour la création Les Suprêmes et avec le notateur Romain Panassié (notation Benesh) sur la création Bref séjour chez les vivants afin d’approfondir son travail d’écriture et entame une recherche sur la notion de trace. En 2009 il entame une collaboration avec les danseurs ivoiriens de la Compagnie Beliga Kopé pour une création Un rendez-vous en Afrique. De 2010 à 2013, il accompagne ainsi une équipe de douze danseurs algériens et burkinabé pour les créations de El Din (2010-2011) et la création présentée dans le cadre des Hivernales Ce que le jour doit à la nuit. Il collabore également avec des vidéastes pour des projets de vidéodanse tels que Max Vadukul, Pierre Magnol, Ovoid Edges et Stéphane Chazelon.


Chorégraphie Hervé Koubi
Interprétation Hamza Benamar, Lazhar Berrouag, Nasserdine Djarrad, Fayçal Hamlat, Nassim Hendi, Amine Maamar Kouadri, Riad Mendjel, Issa Sanou, Ismail Seddiki, Reda Tighremt, Mustapha Zahem, Adel Zouba
Artistes intervenants pour la formation Alexandra Besnier, Guillaume Gabriel, David Guasgua, Min-Jeong Kim, Philippe Mesia, Carl Portal
Création musicale Maxime Bodson
Musique Hamza El Din par Kronos Quartet, Jean-Sébastien Bach, musique Soufi
Création lumière Lionel Buzonie
Costumes Guillaume Gabriel

Coproduction Ballet de l’Opéra National du Rhin - Centre Chorégraphique National, Centre Chorégraphique National de Créteil et du Val de Marne - Cie Kafig, Palais des congrès de Loudéac, Centre Culturel de Vitré, Ballet Preljocaj - Centre Chorégraphique National d’Aix en Provence, Ballet Biarritz - Thierry Malandain - Centre Chorégraphique National.
Soutiens École Supérieure de Danse de Cannes, Théâtre de Cusset, Channel - Scène Nationale de Calais, Centre Culturel Jean-Pierre Fabrègue de Saint-Yrieix-La-Perche, Théâtre du Cloître de Bellac, Domaine Départemental de l’étang des Aulnes - Conseil Général des Bouches du Rhône Centre départemental de créations en résidence.
La Compagnie Hervé Koubi est soutenue par la DRAC PACA au titre de l’aide à la création, la DRAC Limousin pour la transmission des savoirs, la Ville de Cannes, la Région PACA au titre de l’aide au projet, le Département des Alpes Maritimes et l’Institut Français pour certaines de ses tournées à l’international.
La Compagnie Hervé Koubi est soutenue par la Région Limousin, le Département de la Corrèze et la Ville de Brive la Gaillarde dans le cadre d’une convention triennale.
La création Ce que le jour doit à la nuit est labellisée Marseille Provence 2013.

Site de la compagnie > www.cie-koubi.com
Site de l’Opéra-théâtre >
www.opera-avignon.fr

Vendredi 22 février, la compagnie Hervé Koubi animera généreusement un atelier d’initiation à la danse pour des adolescents sourds, malentendants et entendants en lien avec le SSEFIS de Sorgues.