Vous êtes ici : CDC > Historique > Festivals > dernières éditions > 2013 | 35ème Festival Les Hivernales > Spectacles > Thomas Ferrand
/ CDC /
Here is it...
in english


First performance outside of Paris
Saturday, 2 February – 6.00 pm
Théâtre GiraSole

Thomas Ferrand is coming back to Les Hivernales after presenting Switch me off, created with Bernardo Montet. Speaking about his work Mon amour, he calls it ‘a hallucinated version of Molière’s Don Juan, where all that’s left is infernal and ravaging verbiage. But most of all it’s a poem, with rhythm and colour. Movement is the only real subject of this piece. Maybe – for those who still think that theatre should be perfectly intelligible and meaningful – it could be thought of as that god-forsaken thing called desire, which drives everything and is behind all contradictions. Mon amour cannot be defined.’ The piece begins in a setting that has the homey feel of flowered wallpaper, but things quickly start going haywire. Laurent Frattale, a powerhouse performer, and Sandra Devaux, also a dynamo, repeat Molière’s text to exhaustion. Imprisoned by desire and urge, the two performers are pulled into a delirious race against death. This furiously beautiful work is a true visual and choreographic performance, both tragic and witty, in the way of Beckett, where body and movement seem to be the only things holding together a world disintegrating before our eyes...
A magnificent show.

Spectacles

Thomas Ferrand / Projet Libéral

Samedi 2 mars à 18h00
Théâtre du GiraSole / Avignon
Mon amour 55’

Première en région

Thomas Ferrand revient aux Hivernales après avoir présenté Switch me off créée avec Bernardo Montet. À propos de la pièce Mon amour, il dit qu’elle "est une version hallucinée du Dom Juan de Molière dont il ne subsiste qu’une logorrhée infernale et saccagée. Mais c’est avant tout un poème, du rythme et de la couleur. Le geste seul est le véritable sujet de cette pièce. Éventuellement - pour ceux qui pensent encore que le théâââtre doit être parfaitement lisible et sensé - on pourrait parler de ce merdier infernal que représente le désir, qui est le moteur de toutes choses et de toutes les contradictions. mon amour ne se définit pas."
La pièce commence dans le décor un peu ouaté d’un papier peint à fleurs, mais très vite les choses s’emballent. Laurent Frattale, en véritable bête de scène et Sandra Devaux, autre force de la nature, répètent le texte de Molière jusqu’à l’épuisement. Prisonniers de leurs désirs et de leurs pulsions les deux interprètes sont alors entraînés dans une course délirante contre la mort. Cette pièce furieusement belle est une véritable performance visuelle et chorégraphique, tragique et drôle à la fois, presque Beckettienne où le corps et le mouvement semblent être les seules choses qui tiennent ce monde en train de s’écrouler devant nous... magnifique spectacle...

Thomas Ferrand, metteur en scène, dirige la compagnie Projet Libéral depuis 2003. Son premier spectacle s’intitule Zarathoustralala. Il met en place différents laboratoires avant de créer Idiot Cherche Village au Centre Dramatique National de Normandie d’après des entretiens qu’il réalise avec le philosophe Bernard Stiegler autour de la question de l’idiotie et de la singularité. S’ensuivent différentes performances et installations dont Un Hamlet de moins (2008, CDN de Gennevilliers), FRANCE (2009, Lieu Unique), SHOW ? (2010, ménagerie de verre), Et les Vivants ne mourront pas (2010, actOral). Il est également artiste associé au Centre Chorégraphique National de Tours. Il co-crée le spectacle Switch me off avec Bernardo Montet au Théâtre National de Chaillot en 2009, programmé l’année suivante aux Hivernales à Avignon. Il crée Extase de Sainte-Machine au festival les Inaccoutumés de la Ménagerie de Verre dont il a été résident en 2010. L’année suivante naît la pièce Je fais toujours confiance à l’inquiétude et à l’instabilité parce qu’elles sont signes de vie après une série de voyages en Asie. En 2006 il est l’assistant d’Eric Lacascade sur Les Barbares dans la Cour d’honneur du Palais des papes d’Avignon. Il fonde la revue d’arts MRMR en 2003. Thomas Ferrand prépare actuellement trois pièces : une performance in situ (Clown), un solo de danse (Paysan) ainsi qu’une forme lyrique d’anticipation (Opéra).

Mise en scène Thomas Ferrand
Interprétation Sandra Devaux, Laurent Frattale
Scénographie et lumières Sallahdyn Khatir

Production Projet Libéral
Coproduction Ménagerie de Verre, Festival Etrange Cargo
Soutiens Centre Chorégraphique National de Caen / Basse Normandie, Ville de Caen, Office départemental d’action culturelle du Calvados, Conseil Général du Calvados, Région Basse-Normandie, DRAC Basse-Normandie - Ministère de la Culture et Communication, ODIA Normandie / Office de diffusion artistique de Basse Normandie (aide à la diffusion), Arcadi (aide à la diffusion)...

Ce spectacle bénéficie du soutien de la Charte de diffusion interrégionale signée par l’Onda, Arcadi, l’OARA, l’ODIA Normandie et Réseau en scène - Languedoc-Roussillon.