Vous êtes ici : CDC > Historique > Festivals > dernières éditions > 2014 | 36ème Festival Les Hivernales > Spectacles > Emmanuel Eggermont
/ CDC /
Chorégraphie
Emmanuel Eggermont
Interprétation
Jihyé Jung, Emmanuel Eggermont
Interprètes invités (pour la création)
Mathieu Jedrazak, Corinne Masiero, Mickaël Knockaert
Scénographie
Elise Vandewalle, Germain Pluvinage,
Emmanuel Eggermont
Assistant musical
Mathieu Jedrazak
Lumières
Serge Damon
Régie
Gwenn Van Ees

Production
L’Anthracite
Coproduction
L’L lieu de recherche et d’accompagnement pour la jeune création (Bruxelles), Réseau national des CDC : Le Cuvier - CDC d’Aquitaine, Art danse CDC Dijon Bourgogne, L’échangeur - CDC Picardie, Le Pacifique / CDC Rhône Alpes, Le Gymnase - CDC Roubaix - Nord Pas de Calais, CDC Paris Réseau (Atelier de Paris-Carolyn Carlson, L’étoile du nord, micadanses-ADDP, studio Le Regard du Cygne-AMD XXe), CDC Toulouse/Midi - Pyrénées , La Briqueterie CDC du Val de Marne, Uzès danse CDC ; Ballet de l’Opéra national du Rhin – Centre Chorégraphique National de Mulhouse ; Pôle Sud – scène conventionnée pour la Danse et la Musique (Strasbourg) ; CDC- Les Hivernales d’Avignon, Théâtre de Vanves – scène conventionnée pour la Danse (Vanves) ; Réalisé avec l’aide du Ministère de la Culture et de la communication - DRAC Nord-Pas de Calais et Le Conseil régional Nord-Pas de Calais.
Soutiens
Ballet de l’Opéra national du Rhin - Centre Chorégraphique National de Mulhouse, Vivat d’Armentières - scène conventionnée danse et théâtre, Théâtre de Bouxwiller, KLAP Maison pour la danse – Keleminis & Cie.

Emmanuel Eggermont est accompagné par L’L (Bruxelles).

Spectacles

Mardi 4 mars à 18 h

Emmanuel Eggermont - Cie L’Anthracite

Vorspiel  1 h 15
Création In situ
Église des Célestins

Interprète auprès de Raimund Hoghe, Emmanuel Eggermont est un chorégraphe qui s’impose sur la scène chorégraphique française. Danseur, il impressionne par son intériorité et sa profondeur ; chorégraphe, il séduit par sa précision, sa rigueur et un certain minimalisme qui confèrent à ses créations une intensité étonnante proche du spirituel. « Il ne s’agit pas de comprendre, il s’agit de sentir, ce n’est pas la même chose… » La voix du cinéaste Robert Bresson pose le point de départ de Vorspiel (« prélude » en allemand). La pièce se compose de trois opus comme trois couleurs, trois espaces, trois relations scénographiques. Une série d’objets chorégraphiques à travers laquelle le chorégraphe questionne l’origine, la naissance et les prémices de la création. Une étude sur la notion d’introduction, de commencement. Dans l’église des Célestins, les spectateurs seront invités à traverser ces espaces et ces histoires aux sons mêlés des tubes pop, des grands airs classiques et de chants lyriques.