Vous êtes ici : CDC > Historique > Festivals > dernières éditions > 2014 | 36ème Festival Les Hivernales > Spectacles > Pierre Bolo - Cie Chute Libre
/ CDC /
Mise en scène et chorégraphie
Pierre Bolo
Chorégraphe associée
Annabelle Loiseau
Interprétation
Abdeslam « Salem » Mouhajir, Hichem Serir Abdallah, Nicolas « Crazy Booki » Majou, Jérémy « James » Coin, Alex « Rotha » Tuy, Pierre « Nesto » Bolo
Création lumière
Nicolas Tallec
Création musique
Yvan Talbot
Costumes
Richard Cousseau, Annabelle Loiseau

Production
Cie Chute Libre
Coproduction et soutiens
Ministère de la Culture, DRAC Pays de la Loire, Conseil régional des Pays de la Loire, Conseil général de Loire Atlantique, ville de Nantes, La Fabrique Dervallières, Parc de la Villette - WIP La Villette, CCN de La Rochelle - Kader Attou / Cie Accrorap, Centre Chorégraphique National du Nord Pas de Calais / Carolyn Carlson, Centre Chorégraphique National de Créteil et Val de Marne, Mourad Merzouki / Compagnie Käfig, CNCDC Châteauvallon, Musique et Danse en Loire Atlantique, Centre Culturel de Segré – Pays Segréen, Villages en Scène, 30 Productions, Le Champilambart, Espace Culturel de Vallet, Spedidam

Spectacles

Samedi 8 mars à 20 h 30

Pierre Bolo - Cie Chute Libre

DRAFTERS Les courants d’air 
55 min
Théâtre Benoît XII

Avec le soutien de l’Institut supérieur des techniques du spectacle


Danseur hip-hop autodidacte depuis 1995, Pierre Bolo suit un parcours initiatique auprès des compagnies Accrorap et S’Poart. Avec Annabelle Loiseau, il crée à Nantes la compagnie Chute Libre aujourd’hui en compagnonnage avec le ccn de La Rochelle. Le chorégraphe choisit de replonger aux sources de la danse hip-hop, retour à l’essence même d’un courant qui a considérablement évolué tant il s’est métissé, intellectualisé, médiatisé. Comme par devoir de mémoire envers la jeune génération, Pierre Bolo réinterprète la danse hip-hop et renoue avec une écriture purement dansée, instinctive, moins narrative. Entre passé et présent, la danse hip-hop livre ici toute sa fougue, et les corps des danseurs, insaisissables, dégagent une vraie force nostalgique. DRAFTERS nous emporte comme un courant d’air et la danse devient le flow, telle la calligraphie du graffeur, éphémère et éternelle.
Drafters - Les courants d'air