• Les Hivernales CDCN d’Avignon
  • La saison
    danse
  • Vous

Édito

40e édition !


Il y a 40 ans, en février 1978, sous l’impulsion d’Amélie Grand naissaient Les Hivernales, une semaine de la danse à Avignon. Sa fondatrice allait faire de ce festival un rendez-vous incontournable de la danse contemporaine, en menant cette aventure avec une ténacité à toute épreuve. Dès les prémices des Hivernales, dont la qualité constante a permis la création du Centre de développement chorégraphique national, les équipes se sont succédé, et c’est avec la même passion et un engagement inflexible qu’elles poursuivent leur travail aux côtés des artistes tout en oeuvrant à la rencontre de l’art chorégraphique et des publics.
Il y a quelque chose de vertigineux à célébrer quatre décennies d’histoire de la danse, et cela pourrait d’ailleurs constituer le fil rouge de cette 40e édition qui ouvre, dès le 2 février, ce mois de la danse avec Yoann Bourgeois, un maître en matière de vertige.

« Pour comprendre ce qui est en train de naître, il faut que le passé fasse partie de notre regard. Il faut se relier à l’histoire pour comprendre le présent (…) et tenter de se projeter dans l’avenir »
Jean-Claude Ameisen Sur les épaules de Darwin (extrait)

Il nous a paru nécessaire de revenir sur des artistes et sur des œuvres inoubliables, d’interroger nos mémoires afin d’appréhender les enjeux de la création contemporaine. Daniel Larrieu a accepté de nous accompagner dans ce périlleux et délicieux exercice, nous l’en remercions. Le temps d’une rencontre conviviale nous ouvrirons avec les spectateurs un espace de discussion autour de cette mémoire commune d’une danse baptisée « nouvelle danse » dans les années 80.

Parce que 40 années de danse à Avignon se devaient aussi d’être célébrées avec le public des Hivernales, certains d’entre vous ont répondu à notre invitation pour partager l’intimité de leur expérience de spectateurs. Les souvenirs sensibles ainsi ravivés marqueront de leurs traces les murs de la ville, illustrant ce lien étroit entre le festival Les Hivernales et les Avignonnais.

Les premiers jours de ce mois de la danse seront donc consacrés à quelques « pas de côtés » jusque dans les rues et sur les places : déambulations, expositions, rétrospectives, projections, portraits… suivis des HiverÔmomes, la programmation dédiée aux plus jeunes.

Attentif à tous les langages et à toutes les esthétiques, le festival Les Hivernales continue de porter une danse résolument ancrée dans son temps, de concilier l’hier et l’aujourd’hui en invitant plusieurs générations d’artistes chorégraphes à investir les plateaux. Parmi les 23 compagnies programmées, Antoine Le Menestrel arpentera toit et façade de l’Église des Célestins en hommage à Trisha Brown, Maguy Marin s’engagera à bousculer nos certitudes dans une oeuvre militante. Il sera question d’une certaine idée de la beauté avec Daniel Larrieu, de la dimension créatrice de la chute avec Michaël Allibert, de la fascination du vide juste avant le moment décisif du saut pour Liam Warren et de tentatives communes sans cesse renouvelées pour Mathieu Desseigne, Sylvain Bouillet et Lucien Reynès, nos artistes associés, pour ne citer qu’eux.

Le puissant élan créatif de tous ces artistes rassemblés à Avignon, la mobilisation de tous nos partenaires et du public pour nous accompagner dans la préparation de cette édition, nous donnent des ailes et nous laissent espérer de nouvelles ambitions pour Les Hivernales – Centre de développement chorégraphique national et la danse à Avignon.

Isabelle Martin-Bridot
Directrice

Les Hivernales #40

Les Hivernales   –   Centre de Développement Chorégraphique National

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies qui vous permettront de partager du contenu sur les réseaux sociaux et nous permettront de mesurer l'audience du site. Cliquez-ici pour en savoir plus sur les cookies et leur paramétrage

x