• Les Hivernales CDCN d’Avignon
  • La saison
    danse
  • Vous
Fin et Suite-222 ©Konstantin Lipatov-web
Fin et SuiteFS-35 ©Konstantin Lipatov-web
Fin et Suite-29 ©Konstantin Lipatov-web
Partage

Simon Tanguy | Propagande C

Fin et suite

Un soir d’été, un groupe d’amis se retrouve, le ciel est jaune, l’ambiance étrange, chacun sait que la fin du monde est imminente. Face à l’urgence tout s’accélère, les langues se délient, les corps osent une dernière danse avant que tout finisse. Dans une logorrhée à l’humour ravageur et une danse pleine d’énergie, les personnalités s’affirment laissant angoisses et espérances exploser au grand jour. Simon Tanguy imagine un road trip burlesque et décalé, plein d’espoir.


+ d’infos : propagande-c.com

 

Ce qu'en dit la presse :

La nouvelle pièce de Simon Tanguy est à l’image du bonhomme : décomplexée, libre. Son goût pour la palabre se retrouve dans ce quatuor, dont les mots s’échappent en un flux qui fait s’enchaîner les sujets. La danse est à l’avenant, généreuse et engagée, sous couvert d’une fin du monde qui prend possession des corps.

Nathalie Yokel - www.journal-laterrasse.fr

 

Il a du tempérament, de la tchatche, mais sait aussi lever la jambe et combiner textes et gestes avec fougue et un humour acidulé. Simon Tanguy s'attaque à un sujet lourd que tout le monde s'arrache depuis quelque temps : la fin du monde. Dans cette pièce pour quatre interprètes, il retourne dans tous les sens la question brûlante en imaginant déjà – s'il faut en croire le titre Fin et suite – un prolongement à l'affaire, et c'est tant mieux. Gageons qu'avec la verve et l'imagination qu'on lui connaît, alors que la crise sanitaire prend de l'ampleur, cette menace va prendre une couleur et un ton profondément insolites. 

Rosita Boisseau - sortir.telerama.fr

 

Les interprètes sont magnifiques et excellent dans tous les rôles fous que le chorégraphe leur impose. Ils sont clowns, ils sont acteurs, ils sont bien évidemment danseurs. La danse est comme toujours chez Simon Tanguy une désarticulation de pantins. Tout est libre ici, les hanches comme les nuques. La chorégraphie se fait très belle plus le spectacle avance en nous installant dans une forme très sérieuse et un état de tristesse. Il est tout de même question de notre disparition, et même en riant, cela reste difficile à avaler. Cela est posé dès le début, quand Sabine dit : « Peut-être que c’est justement l’occasion de tout mettre à plat et de penser à ce qu’on ce qu’on a envie de garder et ce qu’on va perdre à tout jamais ».

Amelie Blaustein Niddam - toutelaculture.com

Distribution

  • Chorégraphie Simon Tanguy
  • Dramaturgie et direction d'acteurs Thomas Chopin
  • Interprétation Margaux Amoros, Jordan Deschamps, Margaux Marielle-Trehouart, Sabine Rivière
  • Mixage-montage Jérémy Rouault
  • Création lumière Ronan Bernard
  • Régie lumières Ronan Bernard ou Mélissandre Halbert
  • Costumes Stefani Gicquiaud
  • Production et diffusion Bureau Aoza - Marion Cachan & Charlotte Cancé

Biographie

Simon Tanguy pratique le judo 10 ans avant de créer ses propres spectacles dans une compagnie de cirque à Saint-Brieuc. À 21 ans, il obtient une licence de philosophie à Rennes, s’initie à la danse contemporaine, et poursuit une formation au théâtre physique et au clown à l’école du Samovar (Paris). Il y approfondit les notions de corps burlesque, de jeu bouffonesque et grotesque. En 2011, il est diplômé de la SNDO (School for New Dance Development), conservatoire national d’Amsterdam.
Sa physicalité est un alliage explorant l’intensité du mouvement, les états extrêmes d’émotion et la musicalité changeante d’un corps alerte. Il transpose dans la danse l’énergie et la transparence du clown, en mélangeant leurs principes d’improvisation et de composition.
Il a dansé comme interprète avec des chorégraphes comme Boris Charmatz, Deborah Hay, Maud Le Pladec ou encore Jeanine Durning.
Il pratique aussi le Body Weather, une danse de Min Tanaka.
En 2011, il crée le solo Japan, coproduit par le Théâtre de la Ville de Paris et reçoit le prix ITS chorégraphie à Amsterdam en 2011. Le trio Gerro, Minos and Him a reçu le 2e prix Danse Élargie 2010 au Théâtre de la Ville de Paris et le prix de la meilleure chorégraphie à la Theater Haus de Stuttgart.
Sa compagnie Propagande C, pour Propagande Culturelle, a été créée en 2013 et produit désormais ses pièces : People in a Field (2014), Inging (2016), I Wish I Could Speak in Technicolor (2016-2017) et Fin et suite (2019).

Production

Production Propagande C


Coproduction Le Triangle, Cité de la danse de Rennes • La Passerelle – Scène Nationale de Saint-Brieuc • Chorège / Falaise • Danse à tous les étages dans le cadre du réseau Tremplin


Soutien La Briqueterie, CDCN du Val-de-Marne • Centre National de la Danse, Pantin • Réservoir Danse, Rennes • ONDA • Spectacle vivant en Bretagne sur la saison 2020-2021


Spedidam - Ministère de la Culture • DRAC Bretagne • Région Bretagne • Département des Côtes d'Armor • Saint-Brieuc Armor Agglomération


Lauréat PODIUM 2019
Ce texte a bénéficié de l’aide à l’écriture de l’association Beaumarchais – SACD


Ce spectacle bénéficie de septembre 2020 à août 2023 du soutien de la Charte d’aide à la diffusion signée par l’Onda, l’Agence culturelle Grand-Est, l’OARA Nouvelle Aquitaine, l’ODIA Normandie, Occitanie en scène et Spectacle Vivant en Bretagne.

Dates à venir

4 mars : Le Cloître, Bellac

6 mars : La Place de la danse CDCN - Toulouse

7 mars : L'Astrada, Marciac

27 mars : Les Passerelles, Pontault-Combault

14 avr. : Rive Gauche, Saint-Etienne-du-Rouvray

20 avr. : KLAP, Marseille

18 & 19 mai : Lieu Unique, Nantes

jeudi 25 février

20 h 30

55 minutes

Les Hivernales - CDCN d'Avignon

Avignon

suivez-nous

Les Hivernales   –   Centre de Développement Chorégraphique National