• Les Hivernales CDCN d’Avignon
  • La saison
    danse
  • Vous
Gabriel Guerra Bianchini - REQUIEM Sià Karà rehearsals 1-web
Gabriel Guerra Bianchini - REQUIEM Sià Karà rehearsals 2-web
Partage

Radhouane El Meddeb & Matteo Franceschini | La Compagnie de SOI & MiCompañia

REQUIEM (Sià Karà)

Création 2021 – Première mondiale

« Requiem (Siá Kará) naît au croisement de maintes rencontres, et déplacements.
Le compositeur Matteo Franceschini a désiré épouser les puissances inentamées qui lui parviennent depuis le Requiem de Mozart. Son art est celui-ci. Non procéder à des réécritures de chefs d’œuvre de l’histoire de la musique. Mais les réentendre. Se transporter à l’appel de leur suggestion. Au-delà, dans un présent de devenirs. Electronique comprise. Son lien est intime avec l’œuvre de Mozart. Il la défait du texte liturgique, du chœur vocal, alors même qu’un chœur chorégraphique, une foule d’aujourd’hui, est ici convoquée.

Le chorégraphe Radhouane El Meddeb, quant à lui, déplace son art, au contact d’un autre continent. Demeurer singulier, tout en osant l’altérité. Ici la danse a entendu l’appel des interprètes de MiCompañia, que dirige Susana Pous à La Havana, explorant des gestes neufs, par-delà les héritages. « Siá Kará » entend-on dans les rues de la capitale cubaine. « Arrête de te plaindre ». Allons de l’avant. Au quotidien cubain, un avenir se soulève, dans un passé disparaissant au présent. À ces artistes, le chorégraphe a adressé la musique renouvelée du Requiem de Matteo Franceschini. Le chorégraphe y invoque le rassemblement et le rite, quand le cycle de la vie forge de nouvelles pensées, des renaissances, l’invention d’autres rapports entre les hommes.

Cet élan dans la suite et le débordement fait dialoguer les deux auteurs, le chorégraphe et le compositeur. »

Gérard Mayen, critique de danse 21 mars 2020


+ d’infos : www.lacompagniedesoi.com

Distribution

  • Concept Radhouane El Meddeb & Matteo Franceschini
  • Chorégraphie Radhouane El Meddeb
  • Musique Matteo Franceschini
  • Lumière Éric Wurtz
  • Avec la collaboration des danseurs de MiCompañia - direction Susana Pous Anadon Diana Columbié Gamez, Lisset Galego Castañeda, Gabriela Herrera Mendez, Erismel Mejias García, Rubinel Ortiz Mayedo, Niosbel Osmar González Rubio, Susana Pous Anadon
  • Live electronics Tovel (aka Matteo Franceschini)
  • Collaboration artistique Noel Bonilla-Chongo, Susana Pous Anadon, Philippe Lebhar & Johanna Levy
  • Collaboration artistique Noel Bonilla-Chongo, Susana Pous Anadon, Philippe Lebhar & Johanna Levy
  • Maître de ballet Yanelis Brooks Sánchez

Biographie

Radhouane El Meddeb
Après l’Institut Supérieur d’Art Dramatique de Tunis, le titre de «jeune espoir du théâtre tunisien» de l’Institut International de Théâtre et une carrière franco-tunisienne dans le théâtre et le cinéma, Radhouane El Meddeb présente Pour en finir avec MOI (2005) aux Rencontres chorégraphiques de Carthage, à Tunis. Une révélation qui ouvre un parcours de dix-huit pièces chorégraphiques créées notamment à Montpellier Danse (Hùwà, Ce Lui en 2006, Sous leurs pieds, le paradis dont il partage l’écriture avec Thomas Lebrun en 2012 et À mon père, une dernière danse et un premier baiser en 2016), aux Rencontres chorégraphiques internationales de Seine-Saint-Denis (Quelqu’un va danser... en 2008) et au CN D à Pantin (Je danse et je vous en donne à bouffer en 2008 et Ce que nous sommes en 2010). Après cette dernière, il crée, fin 2010, Chant d’Amour, inspiré par le premier roman de Jean Genet, Notre Dames des Fleurs. Quelques mois plus tard, après la révolution tunisienne, il crée la performance Tunis, le 14 janvier 2011 au Beirut Art center (Liban), dans le cadre de Meeting Point 6, suivi de À l’étroit avec l’écrivain Philippe Adam, dans le cadre du festival Concordan(s)e. De 2011 à 2016, il est artiste associé au Centquatre-Paris et créé Nos Limites (2013), Au temps où les arabes dansaient... (2014), Nous serons tous des étrangers (2015) pour la Biennale de danse de Venise. Heroes, prélude (2015) au Panthéon à Paris et Heroes (2016) au Festival de Marseille Danse et Arts Multiples. Ses pièces ont tourné à plusieurs reprises aux États-Unis, mais sa première création sur le sol américain a eu lieu en 2016, où il crée une pièce de groupe, O Solitude, My Sweetest Choice. En 2017, Face à la mer, pour que les larmes deviennent des éclats de rire est créée au Festival d’Avignon. En 2019, le chorégraphe a créé son Lac des Cygnes avec le ballet de l’Opéra national du Rhin à l’Opéra de Strasbourg, et présente aux Rencontres chorégraphiques internationales de Seine-Saint-Denis, le trio AMOUR-S, lorsque l’amour vous fait signe, suivez-le, inspiré par la poésie de Gibran Khalil Gibran.

Matteo Franceschini
Matteo Franceschini étudie la composition avec Alessandro Solbiati au Conservatoire de Milan, avant de se perfectionner auprès d’Azio Corghi à l’Académie Santa Cecilia de Rome, puis en France à l’Ircam, où il suit le cursus de composition et d’informatique musicale (2006-2008).
Il remporte de nombreux prix et reçoit des commandes, notamment de l’Orchestre Philharmonique de la Scala, de l’Ensemble Intercontemporain, de la Wigmore Hall, de la Biennale de Venise, de l’Ircam-Centre Pompidou, de la Philharmonie de Paris, de l’Orchestre national d’Île-de-France.
Il écrit des opéras, des œuvres symphoniques, chorales et de musique de chambre et réalise des performances et installations sonores.
Son univers artistique se fonde sur la force et l’investigation du sens des contenus narratifs, et sur la la nécessité de croiser des langages de matrices différentes. Ses recherches sur le timbre nourrissent son travail, qui révèle un univers onirique et un sens aigu du récit musical et de la théâtralité.
Lion d’argent pour la Musique à La Biennale de Venise 2019, lauréat de la Fondation Banque Populaire, “Fedora - Rolf Liebermann Prize for Opera 2014”, il reçoit en 2011 le titre de “Italian Affiliated Fellow in the Arts” par l'Académie Américaine de Rome.
Sous le pseudonyme de “Tovel" il relance la figure de l'auteur/interprète dans le but d'expérimenter un nouveau son "de l'intérieur" ; l'implication directe en tant qu'interprète et le travail inévitable en contact étroit avec les musiciens, se présentent comme un véritable acte de création.
Ses partitions sont publiées chez Casa Ricordi.

Production

Production La Compagnie de SOI & MiCompañia
Coproduction Festival Bolzano Danza | Tanz Bozen (Bolzano, IT) • La Briqueterie, CDCN du Val-de-Marne - Biennale de la danse du Val-de-Marne (Vitry-sur-Seine, FR) • Théâtre Jacques Carat (Cachan, FR)
Soutien Ville de Paris • Institut Français • Ambassade de France à Cuba
Action financée par La Région Île-de-France
La Compagnie de SOI reçoit l'aide à la création chorégraphique de la DRAC Ile-de-France – Ministère de la Culture
La composition musicale est une commande de la Fondazione Haydn | Haydn Stiftung, soutenu par SIA - Classici di Oggi, avec la participation de l'Orchestra Haydn di Bolzano e Trento, sous la direction de Jean Deroyer

Dates à venir

12 mars : Biennale de danse du Val-de-Marne – Théâtre Jacques Carat de Cachan (FR)

Mai : Gran Teatro Alicia Alonso, Mois de la Culture Française à Cuba, La Havane (CU)

28 juillet : Festival Bolzano Danza | Tanz Bozen – Teatro communale di Bolzano (IT)

samedi 20 février

20 h 30

1 h 00

Opéra Confluence

Avignon

En coréalisation avec l’Opéra Grand Avignon

Les Hivernales   –   Centre de Développement Chorégraphique National