• Les Hivernales CDCN d’Avignon
  • La saison
    danse
  • Vous
ELISABETH_GETS_HER_WAY_10-Luis_Xertu-web
ELISABETH_GETS_HER_WAY_5-Luis_Xertu-web
ELISABETH_GETS_HER_WAY_8-Luis_Xertu-web
Partage

Jan Martens | GRIP

ELISABETH GETS HER WAY

Création 2021

ELISABETH GETS HER WAY est un solo sous forme de portrait dansé de la claveciniste polonaise Elisabeth Chojnacka, dont le travail rigoureux et le talent inouï en ont fait la muse des plus grands compositeurs modernes.
Au-delà d’un hommage, Jan Martens fait rebondir avec justesse et fantaisie la question, jamais épuisée, des rapports qu’entretiennent la musique et la danse…
Entrecoupées d’images d’archives et de témoignages, les sept courtes pièces défilent à la vitesse des doigts de la claveciniste dont les interprétations complexes et percussives constituent la bande-son de la pièce. Nuances du rythme, jeu énergique et tenues vestimentaires décalées, Jan Martens transpose dans son écriture chorégraphique les marqueurs qui firent d’Elisabeth Chojnacka une artiste audacieuse et inspirante.

+ d'infos : grip.house

Ce qu'en dit la presse :
Avec ELISABETH GETS HER WAY, Jan Martens se fait l’humble réceptacle d’une œuvre qui nous dépasse toutes et tous : celle d’Elisabeth Chojnacka, claveciniste majeure du XXème siècle, dont le travail rigoureux et le talent inouï en a fait la muse des plus grands compositeurs modernes. Humble interprétation de Jan Martens, certes – mais l’humilité ne l’empêche pas d’être virtuose.
Simon Gerard - toutelaculture.com

Parce qu’en dépit des corps qui ne sont plus, le mouvement du chorégraphe réactive et transcende l’ordre du simple souvenir. Ni rituel, ni cérémonie hommage, son solo revêt des accents sorciers, dont les incantations hypnotisent, jusqu’à la dernière seconde. Plus loin que l’exercice de style ou la gageure chorégraphique, Jan Martens signe une véritable déclaration d’amour à Elisabeth Chojnacka, qu’il ramène, en virevoltant, à la vie et sur scène.
Géraldine Pigault - magmaa.fr

Distribution

  • Chorégraphie et interprétation Jan Martens
  • Ingénieur du son documentaire Yanna Soentjens
  • Lumière Elke Verachtert
  • Costumes Cédric Charlier
  • Montage vidéo Sabine Groenewegen
  • Regard extérieur Marc Vanrunxt, Anne-Lise Brevers et Rudi Meulemans
  • Direction technique Michel Spang / Elke Verachtert
  • Production Sylvie Svanberg

Biographie

Jan Martens se forme à l’Académie de Danse Fontys à Tilbourg (Pays-Bas) et s’inscrit ensuite au Conservatoire Royal d’Anvers Artesis, où il obtient son diplôme de danse en 2006. En tant qu’interprète, il travaille entre autres avec les chorégraphes belges Mor Shani, Tuur Marinus et Ann Van den Broek. En 2010, il commence à créer ses propres chorégraphies avec le soutien de Frascati, ICKamsterdam, CAMPO et DansBrabant. En collaboration avec la directrice administrative Klaartje Oerlemans, il fonde l’association GRIP à Anvers / Rotterdam en 2014, qui sert de plate-forme d’où ils organisent et diffusent ses pièces. Au fil des ans, il a créé des pièces comme Sweat Baby Sweat (2011), Victor (2013), The dog days are over (2014), The common people (2016) et Rule of three (2017). Ses pièces sont régulièrement jouées en Flandre, aux Pays-Bas, en France, en Allemagne et en Amérique du Nord, et ont été représentées lors de festivals et dans les lieux tels que Dampfzentrale Bern, Théâtre de La Ville Paris, Dance Umbrella London, Tanz im August, Tanzquartier Vienna, Usine-C Montréal, Dansenshus Stockholm et Dansehallerne Copenhague.
De l’été 2016 jusqu‘à l’été 2018 il est ‘Artiste Associé’ du CDCN Le Gymnase à Roubaix, Nord Pas-de-Calais et en même temps il est ‘Creative Associate’ auprès de Singel international arts campus jusqu’en 2021. En 2013, il a reçu le Prix pour la Danse et les Arts du Spectacle, attribué par l’institution culturelle Prins Bernhard Cultuurfonds Noord-Brabant, et ensuite le prix prestigieux Charlotte Köhler en 2015.
En 20/21, il se concentre sur any attempt will end in crushed bodies and shattered bones (première en juillet 2021 au Festival d’Avignon), pièce de groupe pour dix-sept danseurs âgés de 17 à 70 ans, ainsi que sur son solo ELISABETH GETS HER WAY dont la première était aussi en juillet 2021 au Julidans).

Production

Production GRIP
Distribution internationale A Propic - Line Rousseau et Marion Gauvent
Coproduction DE SINGEL (Anvers, BE) ∙ Les Hivernales – CDCN d’Avignon (FR) ∙ Julidans (Amsterdam, NL) ∙ C-TAKT (Limbourg, BE) ∙ Perpodium (BE)
Résidences DE SINGEL (Antwerp, BE) ∙ Les Hivernales – CDCN d’Avignon (FR) ∙ Toneelhuis (Antwerp, BE) ∙ ccBe (Antwerp, BE) ∙ C-TAKT (Limburg, BE) ∙ CN D – Centre national de la danse (Paris, FR)
Soutien Gouvernement flamand ∙ le taxshelter du gouvernement fédéral belge ∙ Cronos Invest ∙ ONDA
Remerciements INA - l’Institut National de l’Audiovisuel ∙ Les Ballets de Monte-Carlo sous la Présidence de S.A.R. la Princesse de Hanovre - Direction : Jean-Christophe Maillot ∙ Graciane Finzi ∙ Régis Mitonneau ∙ Anne Montaron ∙ Emmanuelle Tat ∙ François-Bernard Mâche ∙ Zygmunt Krauze ∙ Stephen Montague ∙ Raphaël de Gubernatis ∙ Claire Verlet ∙ Ty Boomershine ∙ Joris van Oosterwijk ∙ Liselotte Sels ∙ Kinga Jaczewska

Dates à venir

16 & 17 mars : Mercat de les flors, Barcelone
22 mars : Festival Le Grand bain, Roubaix
24 > 26 mars : Les Brigittines, Bruxelles
9 avril : La Place de la danse, Toulouse
4 > 13 juillet : Théâtre des Abbesses / Théâtre de la Ville, Paris

mercredi 09 février

20 h 30 | à partir de 16 ans

1 h 30

Les Hivernales - CDCN d'Avignon

Avignon

Une coproduction des Hivernales - CDCN

Les Hivernales #44

Les Hivernales   –   Centre de Développement Chorégraphique National