• Les Hivernales CDCN d’Avignon
  • La saison
    danse
  • Vous
NOS SOLITUDES -┬® Corinne Darde10-web
NOS SOLITUDES - ┬®Corinne Darde2-web
NOS SOLITUDES -┬® Corinne Darde17-web
Partage

Julie Nioche | A.I.M.E. Association d’Individus en Mouvements Engagés

Nos solitudes

Création 2010 – Reprise 2020

C’est un solo de danse en suspension que Julie Nioche a choisi de recréer et de transmettre à Lisa Miramond.

Prise dans un réseau de fils lestés de poids qui la soutiennent, entre instabilité perpétuelle et maîtrise fragile, la danseuse joue avec les forces en présence, chaque mouvement remet en question l’équilibre de l’ensemble.

Le dispositif fait sens parce qu’il met en scène le paradoxe de la solitude, entre liberté et emprisonnement.

Un solo de danse en suspension, envoûtant, un moment de grâce et d’émerveillement comme une ode à la liberté.


+ d’infos : www.individus-en-mouvements.com

 

Ce qu'en dit la presse :

Julie Nioche a mis au point une incroyable mécanique pour son solo Nos solitudes. Sur le plateau, un dispositif de câbles et de poulies sophistiqué, d'une grande beauté plastique, suspend la danseuse dans les airs à la façon d'une marionnette. Sauf que la poupée agit sur ses filins et manipule son installation en jouant de son poids et de tous les contrepoids qui l'entourent. Les mouvements lents et l'apesanteur relative du corps faussement décontracté provoquent des sensations contradictoires. Une performance étonnante, qui exige une tension nerveuse de tous les instants de la part de l'interprète.

Rosita Boisseau - sortir.telerama.fr


Ne s’appuyant que sur l’air, faisant fi de la terre, elle nage dans le vide, elle grimpe sur des rochers de vent, elle plane sur des nuages. Ce n’est pas une prouesse technique, ce n’est pas un numéro circassien, ce pourrait être l’équivalent aérien de l’air guitar de Xavier Le Roy, mais c’est avant tout une danse en duo avec le vide qu’elle effectue avec grâce et obstination.

Lunettes Rouges - www.lemonde.fr


La chorégraphe propose un corps en tension, qui s’interroge sur sa posture de corps tenu et soutenu, maintenant dans un subtil jeu de forces l’état de flottement rêvé et sublimé.

Nathalie Yokel - www.journal-laterrasse.fr


Distribution

  • Conception et chorégraphie Julie Nioche
  • Interprétation Lisa Miramond
  • Création musique, interprétation Alexandre Meyer
  • Scénographie Virginie Mira
  • Machinerie aérienne Haut+Court / Didier Alexandre, Gilles Fer
  • Création lumière Gilles Gentner
  • Costumes Anna Rizza
  • Regard extérieur Barbara Manzetti
  • Régie plateau, régie générale Max Potiron
  • Régie lumières Iannis Japiot
  • Remerciement Gaetan Lebret, Christian Le Moulinier, Guillaume de Calan, Nicolas Gicquel, Gabrielle Mallet / Sylvain Prunenec a été interprète de 2011 à 2015

Biographie

Julie Nioche est danseuse, chorégraphe et ostéopathe. Diplômée du CNSMD de Paris en 1996, elle a travaillé comme interprète auprès d’Odile Duboc, Hervé Robbe, Meg Stuart, Alain Michard, Catherine Contour, Emmanuelle Huynh, Alain Buffard, Jennifer Lacey. De 1996 à 2007, elle co-dirige l’association Fin novembre avec Rachid Ouramdane au sein de laquelle elle participe à des projets communs et initie les siens propres. Elle y met également en place de nombreux dispositifs de recherche plus informels.


En 2007, avec des collaborateurs venus de contextes professionnels différents,
elle participe à la création de A.I.M.E. – Association d’Individus en Mouvements Engagés. L’association accompagne depuis ses projets artistiques et travaille à la diffusion des savoirs du corps dans la société.
Julie Nioche travaille la danse comme un lieu de recherche pour rendre visible des sensibilités et des imaginaires. Chaque création est un projet d’expérimentation, qui porte une attention particulière au processus, au chemin menant à la réalisation. Les pièces sont des questions posées offrant l’espace du débat et de l’échange.
La danse est un lieu de rencontre. Ses chorégraphies sont loin de tout exercice narratif. Elle travaille avec l’histoire des corps professionnels ou pas ; ainsi la danse s’expose aux corps vivants, effaçant les limites ordinaires de la scène. Ses œuvres partent d’une attention à l’imaginaire qui construit notre identité et notre sensibilité : toutes ces images qui rendent possible ou impossible nos projections, nos mouvements, nos idées et nos actes.
Elle donne aussi une place radicale à la scénographie, la musique, la lumière, qui se construisent simultanément avec la danse pour rendre visible cette sensibilité par d’autres points de vue. Son objectif est de réaliser des œuvres qu’elle appelle “environnementales”, c’est-à- dire qui cherchent à envelopper assez les spectateurs pour éveiller leur empathie à travers leurs propres sensations, leurs propres imaginaires et leurs mémoires.
Julie Nioche implique les danseur·euse·s avec qui elle collabore dans des danses sensorielles et engageant leur intimité dans le mouvement, ce qui est, à ses yeux, la dimension oubliée de la fabrique politique des corps.

Production

Production A.I.M.E. Association d’Individus en Mouvements Engagés
Coproduction
2020 : La Place de la danse - CDCN Toulouse, La Maison des Métallos ∙ Les Hivernales - CDCN Avignon
2010 : Le Vivat - scène conventionnée danse et théâtre d’Armentières ∙ Le Manège - Scène nationale de Reims
Soutien Bateau Feu - Scène nationale de Dunkerque (accueil en résidence) ∙ La maison Hermès.
Avec l’aide à la production d’ARCADI / En production déléguée 2010-2013 avec Le Manège - Scène nationale de Reims
Remerciement La Ganterie Saint-Junien

samedi 27 février

18 h 00

50 minutes

Les Hivernales - CDCN d'Avignon

Avignon

suivez-nous

Les Hivernales   –   Centre de Développement Chorégraphique National